Menu
Article / Dossiers

Il était une fois… le loup

Promenons-nous dans le bois, pendant que le loup n’y est pas…

De tout temps, les loups ont eu mauvaise presse. Dans les mythologies, les légendes et l’inconscient collectif, il est l’ennemi empirique de l’homme, parfois même des dieux. Dans la pensée superstitieuse, il est de mauvais augure. Les loups-garous incarnent la domination des sens sur la raison. Tous les Germains ont cru à l’existence du loup-garou.

Même si dans son aspect positif ou pour les peuples autochtones, il est considéré comme un animal nourricier et protecteur, pour la majorité, il demeure un prédateur diffamé, redouté et méconnu.


Les prédateurs contribuent à maintenir l’équilibre du milieu naturel.

Dans mon exposition solo Prédateurs j’expliquais l’importance des prédateurs de la planète.

Depuis 200 ans, les grands prédateurs du monde entier sont en déclin et certains, menacés d’extinction. On ne doit plus s’alarmer des attaques et des dommages sur le bétail comme ce fut le cas par le passé, mais bien s’inquiéter de leur survie.

En Europe, une étude de milliers d’échantillons de déjections a démontré scientifiquement que les repas des loups étaient constitués à plus de 50% par des chevreuils, 40% par des cerfs et des sangliers, 4 % par des petits mammifères et 0.75% par des animaux domestiques.

L’exposition signature de décembre Il était une fois… le loup regroupe plusieurs de mes peintures représentant cet animal fascinant.

La nouvelle du mois, Les jeunes guerriers parle d’un pacte d’amitié entre des enfants et des louveteaux et d’un respect mutuel entre une louve et une femme.

Ce court article veut mettre en lumière l’importance du loup comme espèce clé de l’écosystème. Les prédateurs sont essentiels dans le contrôle naturel des populations de rongeurs et de cervidés qui, en leur absence, se multiplieraient jusqu’à mettre en danger leur propre existence.


Saviez-vous…

Le loup est le carnivore le plus largement distribué de la planète. Le territoire d’une meute peut s’étendre de quelques kilomètres à plusieurs centaines, selon la taille de la meute qui peut varier de trois à une vingtaine d’individus.

Les animaux d’une meute se rassemblent chaque jour au même site, dans une petite clairière, à proximité d’un point d’eau qui sert de lieu de repos le jour et d’aire de rassemblement avant la chasse. 

Comme chez les lions, la chasse revient souvent aux femelles qui sont plus petites et donc plus rapides.

Au pas de course, il atteint 50km⁄ h sur une distance de 75 km.

La vision du loup est médiocre.L’odorat du chien est environ 10,000 fois plus sensible que le nôtre alors que celui du loup est 100,000 fois plus sensible.

L’odorat du loup lui permet de flairer la faiblesse d’une proie âgée ou blessée. Cette sélection contribue à préserver la santé des populations de bisons et de cerfs.

Grâce à son ouïe ultrasensible, il peut détecter une proie sous plus de 90cm de neige et entendre une meute rivale à plus de 10 km.


Le couple alpha

Les loups vivent en meutes organisées selon une hiérarchie stricte dirigée par le couple alpha.

Chaque individu est autorisé à consommer sa part de la proie tuée, ce qui définit son rang et son odeur.

On reconnaît mâle et femelle alpha à leur odeur autant qu’à leur aspect.  Le loup alpha dégage une odeur très forte et il se reconnaît à la disposition et aux différentes couleurs de son pelage facial et d’une ligne de dos caractéristique qui s’étend du cou sur l’épine dorsale jusqu’à la pointe de la queue.

Le mâle dominant maintient et renforce le marquage par des odeurs qui délimitent le territoire.


Les loups bêta

Juste en dessous dans la hiérarchie viennent les individus bêta, les plus massifs et les plus hardis, qui jouent le rôle de vigie et d’éclaireurs en plus d’occuper une fonction disciplinaire.


Les loups gamma

Ils arrivent en dessous des bêtas. Leur fonction consiste à créer l’illusion du nombre.


Les loups oméga

Ils sont les bouffons de la meute, les pacificateurs qui désamorcent les tensions. Le fou du roi occupe une position de choix dans la cohérence de la meute. Le hurlement de ce troubadour aurait même un effet apaisant sur la meute.


Comment le loup protège les arbres

Si vous doutez encore de l’importance de ce prédateur dans le maintien de l’équilibre naturel, voici comment la réinsertion du loup dans le parc national de Yellowstone a, à la surprise de plusieurs, réussi à modifier le cours d’un fleuve en redessinant ses rives.

Quand l’équilibre naturel est rompu, que les humains accentuent l’impact d’une population de cervidés trop nombreuse en les nourrissant l’hiver, les rives des cours d’eau deviennent désertiques et presque toutes les pousses d’arbres sont dévorées. Les oiseaux et les castors quittent cet habitat dévasté.

Lorsqu’en 1995, on relâcha des loups capturés au Canada pour rétablir l’équilibre écologique, le nombre de ruminants dégringola rapidement. De plus, devant cette nouvelle menace, les animaux se mirent à éviter les rives exposées et se retirèrent dans des lieux plus reculés.

Tous les loups de mes photographies et de mes peintures sont des loups du parc Oméga.

Chaque fois, que je me rends à la passerelle et qu’ils accourent vers mon objectif, ils sont mes guerriers de la forêt boréale.

En marchant avec votre chien, souvenez-vous que le loup gris est l’ancêtre du chien domestique. Certains chercheurs croient même que le loup et le chien appartiennent à la même espèce.

0

2 Commentaire

  • Francine
    décembre 10, 2020 at 1:42

    J’avais certaines informations sur le loup mais jamais à ce point. Merci j’ai appris beaucoup

    0
    Répondre
  • Josée Dombrowski
    décembre 10, 2020 at 5:46

    Merci Blanche pour toutes ces informations. On en apprend à tous les jours… Par chance!

    0
    Répondre

Laisser un commentaire